Passion Définitions #1 : le français

Photo by Aung Soe Min on Unsplash

[Primaire] [Collège]

Chocolat au ai une j’ hier crêpe mangé.

???…

Voici ce que j’écris systématiquement sur le cahier de mes élèves, après leur avoir demandé ce qu’est une phrase. Ils me répondent généralement qu’une phrase est un ensemble de mots qui commence par une majuscule et se termine par un point.

J’illustre donc rigoureusement leur propos par cette suite de mots qui, à tous les coups, les fait franchement sourire.

Ils comprennent alors mon côté taquin et corrigent leur définition en y ajoutant le fait qu’elle doit avoir du sens. Ce avec quoi je suis entièrement d’accord.

Une définition complète de la phrase


La phrase est donc une suite de mots délimitée par une majuscule et un point et dont l’ORDRE doit produire du sens.

Exception faite pour les plus jeunes, mes élèves connaissent très bien cette définition mais ne l’appliquent pas ou peu, étonnamment.

Pour les inciter à reconsidérer leur pratique, je leur donne l’exemple d’un texte sans majuscule ni point. Ils constatent alors que la lecture devient très vite rébarbative.

Je leur signale alors que leurs instituteur ou professeur ressentent la même chose quand ils ont à corriger leur cahier ou évaluation : c’est déjà barbant avant de commencer à lire!

Par ailleurs, je soupçonne l’absence de majuscules et points d’être la conséquence d’un manque de structuration de leurs idées. Pas d’idées bien délimitées, pas de phrases.

Mais au fait, c’est quoi la grammaire?


Après cette première définition, je leur pose une question cruciale, toujours à propos de cette phrase Chocolat au ai une j’ hier crêpe mangé.

Moi : “Comment sais-tu que ce n’est pas le bon ordre? Car au final, tu saisis bien où je veux en venir.”

L’élève de répondre : “Oui. Hier, tu as mangé une crêpe au chocolat.”

J’insiste alors : “Comment sais-tu que ce n’est pas le bon ordre alors?”.

Après réflexion, l’élève élude : “J’sais pas, j’le sais, c’est tout!”

Je mets alors carte sur table en leur disant que c’est grâce à la grammaire.

J’obtiens en général un haussement de sourcils et une détente de la mâchoire inférieure, traduisant un “Ah ouais…”.

En effet, l’apprentissage de la grammaire dès le CP, nous donne les règles à respecter pour organiser les mots afin de produire le sens recherché. Et ces mots sont identifiés, triés, catégorisés selon leur nature et leur fonction. Tout un programme!

Les enfants font donc tous de la grammaire pendant des années sans prendre conscience de l’enjeu majeur de cette étude.

Et la conjugaison?


La grammaire française place le verbe comme le noyau de la phrase, c’est dire toute l’importance de l’étudier sous toutes les coutures.

En dehors de sa signification propre, le verbe porte en lui deux autres dimensions : le mode et le temps.

La conjugaison consiste alors à étudier la forme de ces modes et temps.

Et puis l’orthographe?


L’orthographe peut facilement se définir à partir des ses deux racines grecques :

  • ortho : droit, correct
  • graphe : tracé, dessin, par extension écriture

L’orthographe consiste donc à étudier la bonne façon d’écrire les mots.

On distingue :

  • l’orthographe grammaticale : les mots changent de graphie selon les règles de la grammaire; citons par exemple les fameux accords en genre et en nombre
  • l’orthographe d’usage : la façon dont les mots sont écrits dans le dictionnaire hors contexte grammatical

Contrairement à ce que l’on pense souvent, il existe des règles d’orthographe d’usage qui permettent de prédire la bonne graphie d’un mot.

Leur étude attentive permet aux enfants de réfléchir sur l’orthographe des mots et de prendre conscience qu’elle ne découle pas systématiquement d’un obscur arbitraire.

Pour les deux dernières définitions, rendez-vous directement dans l’encadré ci-dessous.

En résumé

A l’école, le français est comme un arbre à plusieurs branches que sont la grammaire, la conjugaison, l’orthographe, le vocabulaire et la littérature.

La grammaire étudie les règles propres à une langue afin d’identifier, catégoriser et organiser les mots de façon à produire le sens recherché. C’est une matière socle à la pensée et la réflexion.

La conjugaison étudie toutes les formes que peuvent prendre les verbes à travers les modes et les temps.

L’orthographe étudie la bonne façon d’écrire les mots. Elle apporte également du sens. Exemple : les mots vert, ver, vers et verre voient leur signification changer selon leur graphie.

Le vocabulaire étudie la signification des mots. Dictionnaire mon amour!

La littérature étudie les auteurs et leurs ouvrages. [Collège]

Bon apprentissage à tous!

Marie Génoist

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *